Abus de LSD


Tête | Psychiatrie | Abus de LSD (Disease)


Description

Le diéthylamide de l’acide lysergique, aussi connu sous le nom de LSD, est une drogue qui est consommée pour ses propriétés hallucinogènes. C’est une drogue de synthèse, créée par l’homme.

Causes et facteurs de risque

Consommé en dose suffisamment importante, le LSD peut produire des hallucinations et des délires visuels qui faussent le sens du consommateur sur la notion de temps et sur son identité. Le LSD est généralement vendu sous forme liquide (souvent emballé dans des petits flacons destinés à contenir des gouttes pour rafraîchir l’haleine) ou appliqué sur un papier buvard, des morceaux de sucre, de gélatine carrés, et des comprimés. Le LSD est généralement ingéré par la bouche. Le médicament est incolore et inodore, mais possède un goût légèrement amer.

Le LSD peut provoquer la dilatation des pupilles, une diminution de l’appétit (pour certains, celui-ci augmente), et de l’éveil. Les autres symptômes qui peuvent survenir après la consommation de LSD sont les suivants: engourdissement, faiblesse, nausées, hypothermie ou hyperthermie (diminution ou augmentation de la température corporelle), glycémie élevée, frissons, augmentation du rythme cardiaque, resserrement de la mâchoire, transpiration, production de salive et de mucus, assèchement de la bouche, insomnie, perte d’appétit, hyper-réflexie, et tremblements. Une psychose relativement longue peut se manifester, comme la schizophrénie ou la dépression sévère chez les consommateurs de LSD.

Diagnostic et traitement

La tolérance au LSD est de courte durée, elle disparait si l’utilisateur arrête de le consommer pendant plusieurs jours. Il n’existe aucune preuve que le LSD provoque des symptômes physiques de sevrage lorsque l’utilisation chronique s’arrête. Les effets du LSD sont imprévisibles. Ils dépendent de la quantité consommée, de la personnalité de l’utilisateur, de l’humeur, des attentes et de l’environnement dans lequel le médicament est utilisé. Habituellement, l’utilisateur ressent les premiers effets de la drogue 30 à 90 minutes après la prise.

Etant donné que le LSD ne présente pas de dépendance ni de symptômes de sevrage officiels, le traitement du LSD se fonde plus sur un versant psychologique que physique. ...