SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère)


Poitrine | Pneumologie | SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) (Disease)


Description

Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est une maladie respiratoire causée par un virus. Le SRAS a été signalé pour la première fois en Asie en 2003. Il s’est répandu dans le monde entier pendant plusieurs mois avant la fin de l’épidémie.

Les premiers symptômes du SRAS ne sont pas spécifiques, ce qui complique le diagnostic différentiel. Le symptôme le plus fréquent chez les patients du SRAS est la fièvre avec une température corporelle de plus de 38° C (100,4° F). La fièvre est donc un critère principal pour la définition de cas du SRAS présumés ou probables. Cependant, la fièvre peut être absente pendant les premiers stades de la maladie. La fièvre est souvent associée à d’autres symptômes, notamment des frissons, des céphalées, des vertiges, le malaise et la myalgie.

Causes et facteurs de risque

Le syndrome respiratoire aigu sévère est une maladie respiratoire chez l’homme qui est causée par le coronavirus du SRAS.

Le SRAS semble se propager principalement par contact étroit d’une personne à l’autre. Quand une personne infectée tousse ou éternue, elle envoie des gouttelettes de mucus ou de la salive contenant le virus dans l’air. Embrasser, toucher, partager des ustensiles pour manger et boire, ou parler avec une personne infectée peut ainsi mettre les autres en danger. Se laver fréquemment les mains avec du savon et de l’eau peut aider à prévenir l’infection pour une personne qui voyage dans des pays où le SRAS est courant.

Diagnostic et traitement

Il n’existe aucun test unique qui peut être utilisé pour diagnostiquer le SRAS avec un degré raisonnable d’exactitude. Le diagnostic, par conséquent, continue de s’appuyer sur l’examen clinique, soutenu par les définitions de cas qui comprennent un historique des déplacements.

À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement pour le SRAS. Les scientifiques testent des traitements et des vaccins. ...