Automutilation


Général ou Autre | Psychiatrie | Automutilation (Disease)


Description

L’automutilation peut être définie comme la tentative délibérée de causer des dommages à son propre corps et les blessures sont généralement assez graves pour entraîner des dommages sur les tissus corporels. Ce n’est pas une tentative consciente de suicide, bien que certaines personnes peuvent l’envisager de cette façon.

Causes et facteurs de risque

Beaucoup de gens qui s’automutilent auraient des antécédents d’abus sexuel ou physique, mais ce n’est pas toujours le cas. Certains proviennent de foyers brisés, ont des parents alcooliques ou émotionnellement absents. Certaines personnes se blesseraient pour tenter de faire face à leurs difficultés.

Il existe trois types d’automutilation. La forme la plus rare et la plus extrême est l’automutilation majeure. Cette forme se traduit généralement par une défiguration permanente, comme la castration ou l’amputation d’un membre. Une autre forme se traduit par l’automutilation stéréotypée: la personne se cogne habituellement la tête, opère une pression sur son globe oculaire et se mord. La troisième forme la plus courante est l’automutilation superficielle qui implique généralement des coupures, des brûlures, le fait de se tirer les cheveux, se briser les os, se frapper. Interférer avec la cicatrisation des plaies est la méthode couramment utilisée pour se faire du mal.

La plupart des gens qui s’automutilent ont tendance à être perfectionnistes, sont incapables de gérer des sentiments intenses, ni d’exprimer leurs émotions verbalement. Ils éprouvent une aversion pour eux-mêmes et pour leur corps, et peuvent exprimer des sautes humeur sévères. L’automutilation devient alors un moyen de libérer leurs sentiments et leurs émotions comme de se punir. L’automutilation peut aider quelqu’un à soulager des sentiments intenses comme la colère, la tristesse, la solitude, la honte, la culpabilité et la douleur émotionnelle.

Certaines personnes se coupent dans une tentative de libérer toutes les émotions qu’ils ressentent intérieurement. D’autres sont tellement apathiques que la vue de leur propre sang lorsqu’ils se coupent leur permet de se sentir vivants, parce qu’ils éprouvent un vide interne intense. Certaines personnes trouvent que le traitement de la douleur physique est plus facile que celui de la douleur émotionnelle.

Diagnostic et traitement

Si une personne montre des signes d’automutilation, un professionnel en santé mentale et spécialisé dans les expertises d’automutilation doit être consulté.

Le traitement de l’automutilation peuvent inclure: la psychothérapie, la thérapie comportementale dialectique (TCD), les thérapies de stress post-traumatique, la thérapie de groupe, la thérapie familiale, l’hypnose et d’autres techniques d’autorelaxation, des médicaments (antidépresseurs ou médicaments contre l’anxiété). ...