Difficulté à avaler (dysphagie)


Gorge | - Autres | Difficulté à avaler (dysphagie) (Symptom)


Description

La dysphagie ou la difficulté à avaler est fréquemment associée aux troubles obstructifs de l'œsophage. Les patients souffrant de troubles obstructifs comme la tumeur œsophagienne ou l’anneau œsophagien sont incapables d'avaler des aliments solides, mais tolèrent les liquides. Les personnes souffrant de troubles moteurs tels que l'achalasie sont incapables d'avaler, ni des aliments consistants ni des liquides.

Causes

L'achalasie est une exception majeure au schéma habituel de la dysphagie, dans ce cas l'ingestion de liquide peut causer plus de difficulté à avaler des aliments consistants. Dans le cas d'une achalasie, il y a une destruction idiopathique des ganglions parasympathiques du plexus sous-muqueux auerbach sur l’ensemble de l'œsophage, qui se traduit par un rétrécissement fonctionnel de l'œsophage inférieur, et l'insuffisance péristaltique sur toute sa longueur.

Certains patients ont une connaissance limitée de leur dysphagie, de sorte que l’absence du symptôme n'exclut pas une maladie sous-jacente. Lorsque la dysphagie n'est pas diagnostiquée ou traitée, les patients courent un risque élevé d'aspiration pulmonaire et une pneumonie par aspiration qui suit lorsque la nourriture ou les liquides vont dans le mauvais sens dans les poumons. La dysphagie non diagnostiquée peut également entraîner la déshydratation, la malnutrition et l'insuffisance rénale.

Certains signes et symptômes de la dysphagie oro-pharyngée comprennent la difficulté à contrôler la nourriture dans la bouche, l'incapacité de contrôle des aliments ou de la salive, la difficulté à avaler, la toux, la suffocation, la pneumonie fréquente, la perte de poids inexpliquée, la voix humide ou mouillée après l'ingestion, des régurgitations nasales et la dysphagie (plainte du patient: difficulté à avaler). Lorsque le patient est demandé si la nourriture est coincée, il va souvent indiquer la région cervicale (le cou) comme le site de l'obstruction. L'emplacement réel de l'obstruction est toujours égal ou inférieur au niveau auquel le niveau d'obstruction est perçu. ...