Saignements vaginaux après la ménopause


Bassin | Gynécologie | Saignements vaginaux après la ménopause (Symptom)


Description

Le saignement après la ménopause est défini comme une hémorragie qui survient lors du premier an d'aménorrhée chez une femme qui ne reçoit pas de traitement hormonal. Les femmes ayant un traitement continu avec de l'oestrogène et de la progestérone peuvent s'attendre à des saignements vaginaux irréguliers, en particulier au cours des six premiers mois. Ce saignement devrait cesser en un an. Les femmes qui prennent de l'oestrogène et de la progestérone devraient avoir une hémorragie régulière pendant un certain temps après l'arrêt de la progestérone. Les patients qui nécessitent un examen comprennent: les femmes ayant des saignements après la ménopause, une coloration du sang sur leurs sous-vêtements ou des pertes vaginales si elles suivent une hormonothérapie; les femmes suivant un traitement hormonal qui continuent à avoir des saignements moins de 6 mois après le début du traitement.

Causes

Les causes des saignements après la ménopause peuvent être: une thérapie hormonale avec oestrogène, une atrophie du vagin et de l'utérus; des polypes cervicaux ou une hyperplasie endométriale utérine, un cancer de l'utérus, du col ou du vagin. L’atrophie de l'endomètre et du vagin est le plus commun de ces saignements, mais des étiologies plus graves telles que le carcinome devrait être exclu comme diagnostic. Les patients à risque de cancer de l'endomètre sont obèses, diabétiques et / ou hypertendus, nullipares, ou ceux qui sont entrés tardivement dans la ménopause. Si une femme est ménopausée ou post-ménopausique et suit une thérapie d'oestrogène et un progestatif 10-12 jours par mois, elle peut avoir des saignements comme lors des menstruations. Ils sont connus comme des saignements de retrait.

Le diagnostic et le traitement

Les femmes qui subissent d'autres symptômes que le saignement de retrait devraient consulter un médecin. Si une femme suit une hormonothérapie ménopausique ou post-ménopausique et a des petits saignements quotidiens, ceux-là sont fréquents et apparaissent au cours des six premiers mois de thérapie de combinaison. Si le saignement persiste après six mois ou des saignements abondants se produisent, il est préférable de consulter un médecin.

Si une femme est ménopausée ou post- ménopausée et ne suit pas une hormonothérapie, tout saignement vaginal nécessite une attention médicale. Chez les femmes âgées, des saignements vaginaux après la ménopause peuvent être associés à un cancer gynécologique, ou peuvent-être dus à des maladies non cancéreuses. Il existe des facteurs de risque précis pour le cancer de l'utérus, du col utérin et du vagin. ...